Rechercher dans ce blog

samedi 29 novembre 2014

13 à table !

13 à tables ! est un recueil de nouvelles écrites par 13 auteurs français de renom : Françoise Bourdin, Maxime Chattam, Alexandra Lapierre, Agnès Ledig, Gilles Legardinier, Pierre Lemaitre, Marc Levy, Guillaume Musso, Jean-Marie Périer, Tatiana de Rosnay, Eric-Emmanuel Schmitt, Franck Thilliez et Bernard Werber.

Pour chaque livre acheté, 3 repas seront distribués par les Restos du cœur cet hiver. Ainsi, non seulement vous passerez un bon moment en compagnie de vos auteurs préférés, mais en plus, vous ferez une bonne action, pourquoi se priver ?

Toutes ces nouvelles  ont pour thème commun le repas, la nourriture mais les genres sont très variés : intrigues policières, histoires de familles, de l'amour, de la peur, de la poésie etc.
J'ai beaucoup aimé la nouvelle d'Alexandra Lapierre qui met en scène une jeune femme "nullissime en cuisine" (je ne connaissais pas cette auteure récompensée par le Grand Prix des Lectrices de Elle 1994, mais cette nouvelle m'a donnée envie de la découvrir davantage). Celle de Maxime Chattam dans laquelle nous rencontrons un psychologue face à un patient très étrange m'a aussi beaucoup plu. J'ai adoré celle de Tatiana de Rosnay intitulée "Le Parfait" : Monique marie sa fille et se charge de l'organisation de la fête, situation stressante en elle-même, mais quand "Mamie", sa belle-mère de 90 ans, femme désagréable au possible qui veut décider de tout, s'en mêle, il y a de quoi péter les plombs ... j'ai beaucoup ri ! Mais celle que j'ai préférée, rien de surprenant quand on connaît mes goûts littéraires est celle d'Eric-Emmanuel Schmitt : "La Part de la Reine". Cette nouvelle nous fait faire la connaissance de Clovis, un sans-abri. Je n'en dis pas plus, il faut lire cette histoire pleine de poésie, je préfère citer les premières lignes :

"Deux mystères m'intriguaient durant mon enfance : que deviennent les oiseaux en hiver, et où disparaissent les clochards ?
Fin mars, l'air pique, le ciel conserve la pâleur des frimas, les arbres plaquent sur leur écorce de courts furoncles qu'on appelle des bourgeons, bref, la nature engourdie semble peu décidée à changer mais au firmament des chants retentissent, joyeux, familiers, colorés, annonçant le proche déferlement de la lumière, tandis que, devant les bâtiments publics, les mendiants se réinstallent, sourire aux lèvres.
A mes yeux, oiseaux et clochards détenaient un privilège : reliés au cosmos par des forces secrètes, ces initiés savaient ce qu'ignoraient les mortels ordinaires, quand une saison meurt, quand naît la nouvelle."

Quels que soient vos goûts, vous trouverez forcément votre bonheur parmi ces 13 textes. En ce qui me concerne, il n'y en a que deux que je n'ai pas aimés car ils n'étaient, selon moi, pas dans le thème du repas et je ne suis pas friande du style de ces auteurs : il s'agit des nouvelles de Marc Lévy et Guillaume Musso, mais peut-être les adorerez-vous, tout est une question de préférence.

Je ne peux que vous encourager à acheter ce livre, pour 5 euros, vous passerez un bon moment et vous permettrez aux Restos du cœur de distribuer 3 repas ! Une occasion comme celle-là ne se manque pas !





lundi 24 novembre 2014

Calme et attentif comme une grenouille - Eline Snel

Il ne s'agit pas d'un roman donc je vais parler aujourd'hui mais d'un livre qui explique aux parents les bienfaits de la méditations pour leurs enfants. On y trouve des explications très claires ainsi qu'un CD avec des séances très courtes d'exercices de 4 à 10 minutes adaptés aux enfants de 5 à 12 ans.

Etant en train de me former moi-même à la sophrologie, j'ai sauté sur ce livre, telle une grenouille, quand je l'ai vu dans ma librairie. J'étais justement à la recherche d'exercices adaptés à ma fille qui a 5 ans. J'ai été conquise ... et elle aussi !
Tout d'abord, le livre : il est très clair, limpide. L'auteure, thérapeute originaire des Pays-Bas et formatrice pour psychologues et instituteurs, nous explique ce qu'est la pleine conscience et pourquoi la pratique de la pleine conscience est bénéfique pour nos enfants et pour nous. Elle nous donne une foule de conseils pour la maison, pour que nos enfants soient attentifs, pour les aider à gérer leurs émotions etc. Ce que j'ai vraiment apprécié est qu'elle s'exprime dans un langage simple, accessible et cela rend la lecture de cet ouvrage très agréable.
Maintenant, le CD : c'est Sara Giraudeau qui a prêté sa voix ... j'adore cette voix douce, féminine et enfantine à la fois, on ne peut que se détendre en l'écoutant. J'ai fait plusieurs exercices avec ma Choupette. Nous nous installons dans sa chambre, nous nous laissons guider, toutes les deux et sa marche ! Nous nous sentons tantôt calmes comme des grenouilles tantôt toutes molles comme des spaghetti. Un jour, j'ai même surpris ma fille se mettre le CD pour elle toute seule dans sa chambre et faire un exercice !

Bref, si vous avez un enfant entre 5 et 12 ans, qu'il soit stressé, agité ou non, faites-lui ce beau cadeau, comme l'écrit Christophe André dans la préface, il s'en servira toute sa vie !

Vous pouvez visiter la page Facebook du livre.

Voici un extrait du livre :

"Qu'est-ce que la pleine conscience ?
La "pleine conscience", c'est simplement être présent de façon consciente, comprendre ce qui se passe maintenant, en adoptant une attitude d'ouverture et de bienveillance. Etre présent ici, dans l'instant, sans juger, sans rejeter ce qui se passe maintenant, être dans l'ici et maintenant.
Si vous êtes présent à ce que vous vivez au moment où vous vous levez le matin, lorsqu'on vous demande quelque chose, lorsque vous remarquez le moindre sourire de vos enfants ou que vous participez aux petits et aux grands conflits, alors vous n'êtes pas dans vos idées, vous êtes ici. De cette façon, vous économisez votre énergie, vous voyez ce qui ce passe pendant que cela se passe. Cette présence consciente et bienveillante génère des changements dans votre attitude et vos comportements, envers vous-même et envers vos enfants. Cela se réalise plus ou moins spontanément. Cela vient de l'intérieur, sans qu'il soit besoin d'agir."


Et voici un extrait du CD pour apprendre à méditer comme une grenouille, écoutez et testez, je suis sûre que vous allez être conquis!

 
 
 
 


dimanche 23 novembre 2014

Nymphéas noirs - Michel Bussi

Cela fait quelques temps que j'avais envie de lire un roman de Michel Bussi. J'avais adoré Un avion sans elle et Ne lâche pas ma main et je n'avais lu que des éloges sur ses Nymphéas noirs. De plus, ma participation à un concours d'écriture présidé par lui m'a donné encore plus envie de me replonger dans l'un de ses livres.

L'histoire se déroule à Giverny, le village où le peintre Claude Monet a vécu. Le cadavre de Jérôme Morval est retrouvé le crâne fracassé et noyé dans l'Epte. L'inspecteur Laurenç Sérénac mène l'enquête. Il est amené à rencontrer la jolie institutrice, Stéphanie Dupain. Celle-ci encourage ses élèves à participer à un concours de peinture organisé par la Fondation Robinson qui cherche de jeunes talents. Fanette, une enfant de 11 ans, est très douée, elle a toutes ses chances. La police mène son enquête, et patauge entre plusieurs pistes, et dans le village, une vieille femme, surnommée "la sorcière", surveille tout le monde ...

Dès la première ligne, j'ai été conquise ! Michel Bussi a le don de semer la confusion dans nos esprits. On se croit intelligent, on est persuadé d'avoir trouvé la solution, mais ce serait mal connaître cet auteur talentueux ! Quand j'ai réellement compris ce qui s'était passé, j'ai été époustouflée, la fin est magistrale ! Je n'en dirai bien sûr pas plus ...
J'ai aussi été très intéressée par toute les informations sur Monet et les impressionnistes qui, l'auteur nous le précise en prologue, sont réelles. Saviez-vous, par exemple, que le peintre avait fait détourner un cours d'eau pour créer un étang et peindre ses Nymphéas ?
Il est aussi question du roman Aurélien d'Aragon et du poème du même auteur "Nymphée" : "Le crime de rêver, je consens qu'on l'instaure". Michel Bussi m'a donné envie de relire cet auteur que j'aimais beaucoup quand j'étais étudiante (Ah ! La première phrase inoubliable d'Aurélien : "La première fois qu'Aurélien vit Bérénice, il la trouva franchement laide.")
Je ne me suis pas ennuyée une seule seconde durant ma lecture : il s'agit d'un livre non seulement divertissant, que dis-je, prodigieux, mais aussi instructif. En quelques heures, je suis passée par toutes sortes d'émotions. Nymphéas noirs est un immense coup de cœur pour moi, je vous le recommande vivement !

Voici les premières lignes du roman, si mon commentaire ne vous a pas convaincu, préparez-vous à l'être ici :

"Trois femmes vivaient dans un village.
La première était méchante, la deuxième était menteuse, la troisième était égoïste.
Leur village portait un joli nom de jardin. Giverny.
La première habitait dans un grand moulin au bord d'un ruisseau, sur le chemin du Roy ; la deuxième occupait un appartement mansardé au-dessus de l'école, rue Blanche-Hoschedé-Monet ; la troisième vivait chez sa mère, une petite maison dont la peinture aux murs se décollait, rue du Château-d'Eau.
Elles n'avaient pas non plus le même âge. Pas du tout. La première avait plus de quatre-vingts ans et était veuve. Ou presque. La deuxième avait trente-six ans et n'avait jamais trompé son mari. Pour l'instant. La troisième avait onze ans bientôt et tous les garçons de l'école voulaient d'elle pour amoureuse. La première s'habillait toujours de noir, la deuxième se maquillait pour son amant, la troisième tressait ses cheveux pour qu'ils volent au vent.

Vous l'avez compris. Toutes les trois étaient assez différentes. Elles possédaient pourtant un point commun, un secret en quelques sortes : toutes les trois rêvaient de partir. Oui, de quitter Giverny, ce si fameux village dont le seul nom donne envie à une foule de traverser le monde entier juste pour s'y promener quelques heures.
Vous savez bien pourquoi. A cause des peintres impressionnistes."






samedi 22 novembre 2014

Madame n'a jamais cessé de bouquiner et elle reprend du service



Après 10 mois d'absence, je suis de retour. J'ai momentanément laissé ce blog de côté durant ma participation au Grand Prix des Lectrices de Elle 2014. Cela est sans doute paradoxal mais j'ai été submergée par ces lectures imposées qui n'étaient, pour la plupart, pas de mon goût et je n'avais plus de temps pour mes lectures plaisir. De plus, j'ai eu envie de me tourner vers d'autres horizons, sans rapport avec la littérature a priori mais finalement, un peu... j'aurai peut-être l'occasion d'en parler plus tard.

Non seulement je n'ai pas cessé de lire, mais je me suis aussi lancée dans un concours d'écriture parrainé par Nolim Carrefour et présidé par Michel Bussi intitulé "jedeviensécrivain". Le premier prix est un contrat d'auteur avec les éditions Ipanema ! Il fallait écrire une nouvelle à chute en 30000 à 40000 caractères (espaces compris) Cliquez ICI pour accéder à toutes les nouvelles et si vous souhaitez lire la mienne intitulée "Avec préméditation". Vous pouvez aussi, si le cœur vous en dit, voter pour celle que vous préférez.


 
L'année dernière, C'est Maud Lecoq qui a remporté le premier prix et elle vient de publier un recueil de nouvelles intitulé Nouvelles au bord de la falaise, je ne l'ai pas encore lu mais c'est prévu, à suivre ...